Kubic’s Cure – Michel Contat

Kubic’s Cure

Pierrick Pédron

Après avoir réin­ter­prété Thelonious Monk, le jazzman adapte pour son trio la cold wave de The Cure. Avec un exci­tant et très moderne esprit de synthèse.

On aime passionnément

On se rap­pelle le pré­cé­dent disque du trio de cet excellent saxo­pho­niste alto quadra, Pierrick Pédron — que nous sui­vons atten­ti­ve­ment depuis ses débuts de hard bopper (l’album en grande for­ma­tion Cheerleaders fit même événe­ment en 2011). Son Kubic’s Monk, en 2012, il l’avait consacré entiè­re­ment à des com­po­si­tions de Thelonious Monk, qui plus est jouées par un trio sans piano ni ins­tru­ment har­mo­nique : sax, contre­basse, bat­terie. Avec la même for­ma­tion (lui-même à l’alto, Thomas Bramerie à la contre­basse, Franck Agulhon à la bat­terie), il fait à pré­sent appel à sa culture rock pour réin­ter­préter sans les trahir neuf titres du groupe anglais The Cure, dont le grand succès marqua les années 1980 avec sa cold wave sin­gu­lière d’inspiration gothique.

En adap­tant la musique du groupe, dont l’âme reste ­Robert Smith, chan­teur, gui­ta­riste, paro­lier et com­po­si­teur, Pierrick Pédron ne déguise pas sa musique. Tempos égaux, les deux ou trois accords du rock de base, avec de rares modu­la­tions, mélo­dies simples qui peuvent émou­voir ou cho­quer par des dis­so­nances, effets répé­ti­tifs, hyp­no­tiques. La voix est celle du saxo­phone alto, cha­leu­reuse, qui impro­vise ensuite avec impé­tuo­sité. Les effets sonores sont l’oeuvre, en studio et au mixage, du direc­teur artis­tique, Vincent ­Artaud, un vieux com­plice de Pédron. Invité sur deux titres, le trom­pet­tiste ­Médéric Collignon impro­vise ses solos en style free. Ce qui nous donne un disque d’une extrême moder­nité, constam­ment exci­tant, vrai pro­duit de labo­ra­toire de la créa­tion aujourd’hui quand elle a peu de moyens finan­ciers, de la fra­ter­nité musi­cale et beau­coup d’invention. Chapeau ! — Michel Contat

| 1 CD ACT/Harmonia Mundi.

Michel Contat – Telerama n° 3354

0

Commentaires »

Pas encore de commentaire.


Flux RSS des commentaires de cet article.


Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.