Les Distinctions

1996, lau­réat du Concours de la Défense en 1996 au sein de la for­ma­tion Artaud/Blanchet.

2001, choisi par Selmer  pour conce­voir le nou­veau saxo­phone alto « Référence ».

2004, Classical Faces : disque d’émoi Jazz Magazine, le prix Charles-Cros, un must TSF, trois clés Télérama, remarqué par Jazzman comme l’un de ses 120 talents.

Septembre 2006, Deep in a Dream :  il se voit remettre par l’académie du Jazz.

— le prix Django-Reinhardt (meilleur artiste de l’année) ;

— le prix Boris-Vian (meilleur album de l’année).

L’album a aussi été récom­pensé par le CHOC Jazzman de l’année 2006 et le disque d’émoi Jazz Magazine de l’année 2006.

4 étoiles dans DownBeat, la célèbre revue amé­ri­caine de jazz.

2007, il est nommé aux Victoires du jazz 2007 dans la caté­gorie Révélation.

2008, il est élu Créateur sans fron­tières dans le cadre des tro­phées Culturesfrance (caté­gorie Musiques actuelles/jazz), qui dis­tinguent chaque année les créa­tions ou les actions de coopé­ra­tion artis­tique inter­na­tio­nale par­ti­cu­liè­re­ment remar­quées à l’étranger.

2009, Omry : CHOC Jazzman, 4 clés Télérama, Must TSF Jazz.

— Classé par Jazzman de décembre parmi les quinze meilleurs albums inter­na­tio­naux de l’année ;

— TSF jazz l’élit meilleur album de jazz ins­tru­mental fran­çais, et le classe dans ses deux autres caté­go­ries parmi les trois élus (meilleur mor­ceau à l’antenne — Mama Oum — et meilleur album de jazz 2009).